La littérature sous caféine


Débarrassons-nous de toute chose (+ Clip de la semaine)



(Clip de la semaine : à l'occasion du prochain passage de Tracy Chapman à Paris, cette chanteuse dont la voix paraît toujours saturée par l'émotion, je réécoute certains de ses albums, dont le merveilleux et trop méconnu Let it rain, dont est extrait cet excellent titre, You're the one).

1) - Quelqu'un peut me dire de quel siècle est Jean de La Fontaine ?
- Je sais pas, moi, mais vas-y, comment il est vieux La Fontaine !

2) A l'Opéra Bastille, pendant le spectacle La petite Renarde Rusée, de Janacek, une petite fille derrière moi avec son père :
- Dis papa, il est mort ?
- Non, c'est juste un spectacle...
- Pourtant il y a eu de la fumée, et puis un coup de fusil !
- Tu as raison, c'est peut-être vrai.
- Je suis sûre que c'est vrai, moi. Je te dis qu'il est mort, le monsieur...

3) Je feuillette un livre qui vous apprend à mettre du zen dans votre vie, et je tombe sur une page merveilleuse qui vous conseille à peu près la chose suivante : "Identifiez trois choses qui vous empoisonnent la vie. Et donnez-vous trois mois pour éliminer, peu à peu, ces trois choses..."
Après quelques minutes de réflexion, je me suis demandé : "D'accord, mais si l'une de ces choses, c'est votre travail ? Et si la seconde, c'est votre femme ? Et si la troisième, ce sont vos enfants ?..."

COMMENTAIRES

1. Le jeudi 23 octobre 2008 à 07:52, par Rosalie B

Si ta femme, tes enfants et ton boulot t'empoisonnent, pense à soeur Emmanuelle....;-)
Mocage, mocage !!!!!(action de "se moquer" selon mes élèves)

Malheureusement combien passe à l'acte, et supprime conjoint, enfant, parent, animaux de compagnie, collègue de boulot, voisins !
J'ai d'ailleurs eu ce genre d'envie hier, encore, lorsque un collègue a renversé son café sur ma BD achetée la veille.... ah oui et puis aussi lorsque "ma chère tête brune" a prononcé son 12437eme "maman" de la journée !

2. Le jeudi 23 octobre 2008 à 09:58, par vince

quelle bd, sans indiscrétion ?

3. Le jeudi 23 octobre 2008 à 11:11, par Rosalie B

Ce ne serait pas indiscret , si tu n'usais pas abondamment du mode interrogatif pour m'interpeller sur ce blog cher vince ! Je commence à me poser des questions (et oui moi aussi)... Dr. Jekyll et Mr. Hyde!

la BD en question est "Japon" vu par 17 auteurs aux éditions Casterman : bd.casterman.com/albums_d...

Cela satisfait-il ta curiosité ?

4. Le jeudi 23 octobre 2008 à 19:31, par marine

la zen attitude est un art. n'est pas zen qui veut!!! a priori c'est pas gagne pour toi!!!

5. Le jeudi 23 octobre 2008 à 19:35, par pat

oh, je n'en suis pas encore à me poser ce genre de question ! on verra quand j'aurai une femme et des enfants ! :-)

6. Le vendredi 24 octobre 2008 à 14:39, par hélène

dans ce cas, on change de boulot et de mari ou de femme...pour les enfants c'est plus difficile (quoique laDASS pourrait peut -être s'en charger?); je plaisante bien sur (sur le net il faut mieux préciser...).
J'ai fait tout ça (moins les enfants ) il ya une bonne dizaine d'année et le processus a été celui décrit (je fais court); j'ai réalisé que "tout ça " me pesait et que le meilleur moyen était d'arrêter "tout ça"..c'est un peu flippant au départ, mais je m'en félicite encore..

7. Le vendredi 24 octobre 2008 à 15:28, par pat

ce qui m'a toujours frappé, au niveau des statistiques, c'est que les femmes franchissent d'ailleurs nettement plus le pas que les hommes...

8. Le vendredi 24 octobre 2008 à 15:28, par manue

Je suis sure qu'une fois de temps en temps, on se dit tous qu'on a envie de "tout larguer". Que ce soit mome, conjoints, vie, etc, ca fait partie du tout. Mais il semblerais que meme si on largue tout, il nous reste plein de rien, tout ce rien qui n'est pas une simple affaire non plus.
Alors, pour restez dans l'idée zen, mieux vaut regarder ce que certains nomme "le singe de l'esprit" (monkey mind), laisser passer, et les choses se resoudront sans que l'égo ne sache se qui se passe dans cette jungle cérébrale;)

Par curiosité, tu lis quoi comme livre zen?

9. Le vendredi 24 octobre 2008 à 16:04, par Rosalie B

On peut aussi faire le pari de débroussailler sa jungle cérébrale! le "monkey mind" reste une solution momentanée. Tout ces "rien" (comme tu dis manue) qui nous encombre une fois le trop de "tout" largué sont les plus redoutables...car ils se dissimulent sournoisement dans l'arborescence de la jungle...

10. Le vendredi 24 octobre 2008 à 16:28, par hélène

oui, mais quand on a bien regardé le monkey mind au fond des yeux et qu'on en a déduit qu' on s'est trompée de vie, il est préférable de s'approprier la sienne en larguant l'autre.

Jevois aussi beaucoup de gens qui tergiverse au pretexte que si on largue ce tout, on aura rien ....Oui, je confirme, au début on a rien qu'une merveilleuse sensation d'être enfin en vie...mais , cela dépend evidemment de l'histoire de chacun,
Le coté "zen" (laisse toi traverser par la douleur, empare t'en etc...) m'agace un peu. Il ya un coté "passif" dans le zen (ou dans ce que j'ai mal assimilé du zen ) qui m'agace un chouilla..

11. Le vendredi 24 octobre 2008 à 16:41, par Rosalie B

On est d'accord Héléne, quand je dis "débroussailler la jungle" c'est justement s'approprier sa vie, le vraie, celle qu'on choisit et non subit. Mais c'est un travail qui demande un certain courage...ou folie.... de repartir de RIEN.

12. Le vendredi 24 octobre 2008 à 20:08, par Aimée

Je trouve ça anarchique et vraiment pas zen de conseiller à ses lecteurs "d'éliminer les choses encombrantes"et surtout c'est égoïste mais ça rejoint l'idée du Marquis de Sade qui dit qu'il faut être égoïste pour atteindre l'ataraxie et dans ces cas là une vie dans la société n'est pas possible il vaudrait mieux devenir moine...

13. Le vendredi 24 octobre 2008 à 20:59, par pat

ce livre, c'était un petit livre en vente près des caisses d'un Nature et Découverte

D'accord avec toi, aimée ! si tout le monde n'en faisait toujours qu'à sa tête, la vie en société ne serait tout simplement pas possible... C'est tout un art, d'équilibrer son propre bien être avec celui de son entourage !
(d'ailleurs les grande figures de jouisseurs devant l'éternel ne sont pas forcément sympathiques : don juan, sade, aragon...(dans des genres tres différents)

14. Le samedi 25 octobre 2008 à 08:54, par manue

Helene, c'est sure que le "monkey mind" n'est jamais une solution, puisque justement, l'ésprit qui saute d'un sujet à l'autre comme un singe est ce dont nous devons nous retirer d'aprés le bouddhisme.
Aussi, "se laisser traverser par la douleur, empare t'en" est une technique que l'approche buddhiste apporte pour gerer la douleure parce que d'aprés eux si l'on analize une douleure, on ne pourras trouver de causes initiales, mais que des causes interdependantes, ce qui fera fondre la douleure en elle meme, et donc nous aide a nous en degager. Comme on dit à l'ouest, quand on a les yeux dans la merde, on ne vois plus que c'est de la merde, et mieux vaut s'en retirer un peu pour mieux trouver une solution pour nettoyer tout ca.

Je m'escuse pour cette précision technique. Je ne suis pas une spécialiste du zen, étant beaucoup plus familière avec d'autres formes de bouddhisme. Durant mes moments difficiles, je dois dire que certaines techniques bouddhistes m'ont beaucoup aidées, et que leurs applications psychologiques me semblent justement l'opposé du passif. La douleure ne s'en va pas, mais je l'ai trouvée beaucoup plus facile à gérer lorsque l'on peut la regarder d'une facon moins personelle.

Merci Aimée pour me faire découvrir ce trés jolie mot: ataraxie:)

15. Le lundi 8 avril 2013 à 21:07, par Burberry Sale

Hi there, just wanted to tell you, I liked this blog post. It was practical. Keep on posting!

Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.