La littérature sous caféine


Le coq de Rimbaud

Lecture en classe du beau poème d’Arthur Rimbaud, Aube, commençant par le fameux : « J’ai embrassé l’aube d’été ».

Le poète avance dans la nature, précède le soleil et court annoncer la nouvelle au coq. Un élève au premier rang, sincèrement consterné par l’attitude de Rimbaud, s’exclame :
« Ouah, il a pas d’amis ou quoi ? Il parle au coq !!! »

COMMENTAIRES

1. Le mardi 28 novembre 2006 à 13:34, par Sophie (the old)

Ooooh! J'adore! Et vous, ça vous a fait sourire ou ça vous a consterné?! ou les deux??!!...

2. Le mardi 28 novembre 2006 à 13:52, par mister pat

J'ai ri de consternation, et j'ai répété bien fort ce qu'il avait dit pour que la classe se marre aussi !

3. Le lundi 15 juillet 2013 à 11:34, par 2 day diet ling zhi

The techniques described in this piece of writing concerning to increase traffic at you own webpage are in fact good, thanks for such nice post.

Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.