La littérature sous caféine


Entretien express - et néanmoins décoiffant - avec Marc Molk pour "La disparition du monde réel" (Buchet-Chastel)



(Photo: copyright Isabelle Rozenbaum)

Des couples qui se font et se défont dans un mas provençal… Sur cette trame classique (c’est presque un genre en soi, le roman-de-familles-qui-se-retrouvent-dans-une-maison-de-vacances), Marc Molk brode une savoureuse fiction construite par scénettes et courtes digressions. La deuxième personne, le présent de narration accentuent le côté pétillant d’un texte dont la légèreté de forme cache cependant une surprenante amertume : cette Disparition du monde réel (Buchet-Chastel, mars 2013) ressemble furieusement à une disparition de toute illusion sur le monde réel.

Le narrateur – faut-il parler de narrateur quand il s’adresse à vous comme si vous étiez le personnage ? – souffre du spectacle de ces amours qui se délitent à l’aube de la quarantaine... Mais peut-être, aussi et surtout, de l'époque dans son ensemble, une époque marquée par la nostalgie, par une sexualité désenchantée, par toutes ces carrières artistiques avortées, par l’angoisse de ces femmes qui aimeraient devenir mères sans y parvenir…

En fin de compte, Marc Molk dresse le portrait d’une génération singulière, jouissant d’un indéniable confort matériel mais minée par la perte – irréversible ? – d’un contact simple et serein avec le monde.

Dans ce crépuscule, il y a cependant l’humour. Et nous avons droit à quelques paragraphes d’anthologie, de courts passages où s’exprime tout le grotesque d’une époque, toute la folie des contemporains - folie proprement libératrice.

J’aime beaucoup cette phrase, par exemple :

« Vous aimeriez la voir manger salement un plat très gluant accroupie nue dans les douches du vestiaire hommes d’un gymnase soviétique abandonné. » (Page 45)

Quant à ce passage, il vaut son pesant de cacahouètes :

« Vous êtes tous les deux conscients de passer à une étape qui sera essentiellement symbolique. L’odeur du latex, la difficulté de la pose, le serrement ressenti sur le sexe qui par empaquetage tue toute finesse de pression, la laideur de la bite qui ressemble alors à du flétan surgelé, tout dans le préservatif dissuade du plaisir. Mais vous n’êtes pas des inconscients, vous ne voulez pas qu’elle pense cela de vous, et il faut bien au moins une pénétration pour être plus l’un pour l’autre que deux personnes qui se plaisent. »

Trois questions à l'auteur.

1) On croit reconnaître dans ton roman certains de tes proches. D'où cette question, à la fois indiscrète et illégitime, car je ne devrais pas chercher à débrouiller le vrai du faux en littérature : Dans quelle proportion ce texte parle-t-il de toi ?

Ni indiscrète ni illégitime, je ne comprends pas ta question. Tu es rompu à la théorie littéraire, aux questions d’autorarité ou de distance avec les faits, moi aussi... mais au final, il y a des constats simples à faire. Le principal est sans doute que le réel n’existe pas, ou bien qu'il intègre nos lubies, nos fantasmes, bref tout l’imaginaire qu’il suscite et qui se redéverse en lui pour s'y rafraîchir avant une toute nouvelle ubris. Alors je botte en touche, je fais semblant de ne pas comprendre ta question, histoire d’éviter d’y répondre précisément, avec un pourcentage que je pourrais fixer, en fait. Mais cette parade a du sens. Mon roman décrit justement ”la disparition du monde réel” au coeur d’une subjectivité mélancolique. La retraite en soi, les répercussions exagérées d’événements mineurs sur la psychologie hypertrophiée du narrateur, finissant par créer un monde invisible, en creux, grossissant symétriquement au détriment du monde-qui-est-là-pour-tous, tangible, littéralement siphonné de sa sève par cette "vie rêvée". Qu'importe ce qui s'est réellement passé, qui est qui, qui se reconnaît, puisque tout ce qui est raconté s'est passé quelque part, dans ma tête au minimum. D'ailleurs maintenant cette sauce cervelleuse est imprimée, sur les tables des librairies, elle a rejoint le monde officiel pour de vrai. Je te ferai des confidences un soir quand on aura bien mangé avec des amis et qu'ils nous feront un peu chier. Au coin de la table on jouera à la part des choses, mais ici, publiquement, je ne lâcherai rien.

2) Pourrais-tu me parler de ce ton désabusé, du véritable désenchantement qui me semblent imprégner ce texte ?

Le ton, véritable enjeu littéraire s'il en est. Je n'ai pas fait exprès mais j'ai voulu qu'il s'installe celui-ci, quitte à lasser. Je crois presque plus au ton qu'au style. C'est le ton qui inspire. Il ne s'agit pas de mon ton mais du ton de ce livre. Je caquette là mais j'ai peur d'avoir foiré des trucs. Je veux dire que je ne suis sûr de rien, je veux le dire avant de continuer à essayer de te répondre, parce que je me relis et qu'on dirait le résumé des actes du dernier Cerisy : "Ceci c'est cela, le contraire du truc, c'est évidemment la racine du bidule inverse, voilà, c'est Barthes qui l'a dit, etc".
Le ton c'est le ton de "la voix du dedans" dont parle Léo Ferré dans "Vingt ans", cet étourdissant chef-d'oeuvre (Quand il la chante à Bobino en 1969. Le studio ce n'était vraiment pas bon pour Ferré, ça le rendait overlyrique sans raison). La difficulté c'est de faire la distinction entre le ton de l'humeur, du moment, qui te fait écrire plusieurs pages lestes ou quasi-gothiques, et le ton de "l'époque personnelle" à laquelle tu écris, ton époque à toi. Là pendant plusieurs mois, parfois plusieurs années, tu gardes un ton. Tu ne le choisis pas mais il est là, il faut attendre qu'il s'en aille s'il ne te plaît pas. Il y a des contradictions dans ce que je dis mais débrouille-t-en, débrouillez-vous-en. Ah oui ! Unifier le texte, le retravailler, le polir, l'accorder comme on accorde un piano, c'est un risque toujours, celui de la moncordie (qui rime avec monotonie). Mais sans courir ce risque, comment atteindre à une atmosphère, un état de conscience, de soi et du lecteur, particulier ? Tout est dans la balance des graves.

3) Au tout début du roman, tu évoques, sans y revenir par la suite, la lumière d'une "ancienne France d'essence joyeuse", appelée à disparaître... Qu'entends-tu par là exactement ?

La France c'est fini apparemment. C'est vraiment la fin des haricots. Obélix prend la nationalité russe, les enfants de nos riches font leurs études à Harvard, tous. Bernard Arnault se barre en deux mois avec LVMH en Belgique. Personne ne bouge. Moi j'ai de la salive dans la bouche en permanence parce que ma mère m'a expliqué qu'il était grossier de cracher, sinon je cracherai tout le temps et sur beaucoup de monde. Je me souviens de ma grand-mère, elle était provençale, et cela me fait une peine immense. Heureusement elle est morte depuis longtemps. Si elle voyait "la côte d'azur", toute sa région, elle hurlerait en courant les yeux écarquillés sous les pylônes électriques, les énormes boîtes de nuit façon bunkers en béton, les ronds-points mafieux tous les cinq mètres, elle hurlerait. Nous nous n'avons même plus l'idée, je ne dis pas la force mais l'idée de pleurer. Tout le monde se shoote pour oublier, se barre en Australie ou en Thaïlande. "Les pauvres" font croire qu'ils restent mais ils sont partis dans leur tête depuis longtemps. Moi je connais des gens qui travestissent la misère en décroissance dans un acte de résistance mentale supérieur. J'en connais plein. Je n'aspire qu'au sang, je reste car j'ai tellement d'ancêtres qui ont espéré la France qu'ils me renieraient si je la quittais. Alors j'attends, j'attends et j'espère l'explosion de violence, la manifestation du génie français de la guerre civile. Et j'écris mes nostalgies, des fois que ça plante des graines colériques dans quelques têtes.

COMMENTAIRES

1. Le jeudi 4 avril 2013 à 06:43, par payday loans

Bonjour ! Mon nom est Michael Mishkin Je suis de Garber J'ai un site web sur les prêts sur salaire association fr Je vais parler de votre site sur votre site sur les sociétés de prêts sur salaire consolidation de la dette

2. Le samedi 6 avril 2013 à 03:00, par payday loans canada

Bonjour ! Mon nom est Esteban Nezich Je suis de Sunnyside J'ai un site web sur les prêts sur salaire Moncton NB Je vais parler de votre site sur votre site au sujet des prêts sur salaire 80231

3. Le lundi 8 avril 2013 à 05:41, par bad credit loans

Bonjour ! Mon nom est Kyle Wagman Je suis de Dresher J'ai un site web sur les prêts sur salaire à Abbotsford BC Je vais parler de votre site sur votre site sur les prêts sur salaire vaughn

4. Le lundi 8 avril 2013 à 19:03, par auto title loan

Salut! Mon nom est Julia Gregg et je suis de Candler , États-Unis . J'ai un site web à propos de Loan Money For Pink Slip . Je mettrai un lien de mon blog sur Auto Pawn Usa Longmont Co sur votre blog .

5. Le mardi 9 avril 2013 à 21:14, par cash advance

Bonjour ! Mon nom est Jeff Billips je suis de Huntington Beach J'ai un site web sur les prêts sur salaire en ligne 100 d'approbation que je vais mentionner votre site sur votre site sur la législation de prêt sur salaire 2012

6. Le mercredi 10 avril 2013 à 21:21, par auto equity loans

Salut! Mon nom est Solomon Raisor et je suis de Ashfield , USA . J'ai un site web sur Auto Pawn Tucson Az . Je mettrai un lien de mon blog sur Auto Pawn San Diego en Californie sur votre blog .

7. Le jeudi 11 avril 2013 à 01:32, par payday loans

Bonjour ! Mon nom est Briana Risner Je suis de Decaturville J'ai un site web sur les opportunités de franchise de prêt sur ​​salaire Je vais parler de votre site sur votre site sur les prêts sur salaire 44

8. Le vendredi 12 avril 2013 à 18:27, par payday loans ottawa

Bonjour ! Mon nom est Remedios Battenhouse je suis d' Edwards J'ai un site sur les prêts sur salaire Europe, je vais parler de votre site sur votre site à propos de prêt sur salaire aucune vérification de crédit prêteur direct

9. Le samedi 13 avril 2013 à 02:31, par annual credit report

Salut! Mon nom est Nolan Pavlica et je suis de La Haye , USA . J'ai un site web sur le rapport de crédit sans fr adhésion. Je mettrai un lien de mon blog sur le rapport de crédit amortir la dette mauvais sur votre blog .

10. Le mercredi 15 mai 2013 à 08:55, par web design

Je suis à la recherche pour la conception web trancher. Savez-vous où trouver WSI conception de site Web ?

11. Le samedi 18 mai 2013 à 07:03, par costco tires

Je cherche costco pièces de rechange grillades. Savez-vous où trouver costco pneus Houston?

12. Le vendredi 24 mai 2013 à 03:04, par payday loans

Je cherche pour les chômeurs de prêt sur salaire . Savez-vous où trouver des prêts sur salaire au Canada en ligne ?

13. Le dimanche 26 mai 2013 à 10:40, par online payday loans

Je cherche prêt sur salaire de l'aide sociale . Savez-vous où trouver consolidation de prêt sur salaire ?

14. Le mardi 28 mai 2013 à 01:19, par payday loans vancouver

Je suis à la recherche de lieux de prêt sur salaire dans le Surrey. Savez-vous où trouver des prêts sur salaire Prince George ?

15. Le vendredi 31 mai 2013 à 01:13, par cheap jordans

Thank you for another informative web site. The place else may just I am getting that type of information written in such an ideal means? I have a project that I am just now running on, and I have been at the look out for such information.

16. Le jeudi 13 juin 2013 à 13:55, par autocom

Wow! Finally I got a web site from where I be capable of in fact get helpful information regarding my study and knowledge.

17. Le dimanche 16 juin 2013 à 21:45, par nike air max skyline

Its Pleasure to realize your blog.The over content is relatively extraordinary, and I really enjoyed reading your blog and points that you just expressed. I incredibly like to glimpse back over a regular basis,post additional from the topic.Thanks for sharing.keep writing!

18. Le jeudi 27 juin 2013 à 05:02, par Botanical Slimming

Aymeric Patricot : Entretien express - et néanmoins décoiffant - avec Marc Molk pour "La disparition du monde réel" (Buchet-Chastel) - La littérature sous caféine

19. Le jeudi 27 juin 2013 à 08:01, par maillot de foot pas cher

I think other web site proprietors should take this site as an model, very clean and magnificent user genial style and design, let alone the content. You are an expert in this topic!

20. Le dimanche 30 juin 2013 à 23:52, par birthday gifts

I am so grateful for your post.Thanks Again.

21. Le lundi 1 juillet 2013 à 10:53, par Fake Oakley Sunglasses

Hello, Neat post. There is an issue along with your site in web explorer, may check this? IE nonetheless is the marketplace leader and a huge portion of folks will omit your excellent writing due to this problem.

22. Le lundi 1 juillet 2013 à 12:15, par zi xiu tang

Hi, I also want to share my view at this place, when i don know even about a straightforward thing related to PHP, I always go to hunt that from web.

23. Le mardi 2 juillet 2013 à 21:11, par furtaplanta oficial

Yes, and further more if you would like update alerts from this site then you must subscribe for it, it will be a better for you Jackson. Have a decent day!

24. Le mardi 2 juillet 2013 à 21:11, par 2day diet japan lingzhi reviews

It very simple to find out any matter on web as compared to books, as I fount this post at this site.

25. Le mercredi 3 juillet 2013 à 07:07, par lida daidaihua slim capsule

What's up colleagues, its impressive post on the topic of cultureand fully explained, keep it up all the time.

26. Le mercredi 3 juillet 2013 à 11:48, par super slim

Aymeric Patricot : Entretien express - et néanmoins décoiffant - avec Marc Molk pour "La disparition du monde réel" (Buchet-Chastel) - La littérature sous caféine

27. Le mardi 16 juillet 2013 à 02:18, par isabel marant basket

If you are paying attention to learn Web optimization techniques then you must read this paragraph, I am sure you will take much more from this paragraph on the topic of Web optimization.

28. Le mardi 23 juillet 2013 à 11:22, par super slim pomegranate

Hi everyone, it my first go to see at this web site, and post is genuinely fruitful in support of me, keep up posting these types of content.

29. Le vendredi 26 juillet 2013 à 10:02, par botanical slimming

Aymeric Patricot : Entretien express - et néanmoins décoiffant - avec Marc Molk pour "La disparition du monde réel" (Buchet-Chastel) - La littérature sous caféine

30. Le vendredi 26 juillet 2013 à 16:04, par meizitang

Aymeric Patricot : Entretien express - et néanmoins décoiffant - avec Marc Molk pour "La disparition du monde réel" (Buchet-Chastel) - La littérature sous caféine

31. Le vendredi 26 juillet 2013 à 16:08, par meizitang

Aymeric Patricot : Entretien express - et néanmoins décoiffant - avec Marc Molk pour "La disparition du monde réel" (Buchet-Chastel) - La littérature sous caféine

32. Le vendredi 26 juillet 2013 à 16:13, par meizitang

Aymeric Patricot : Entretien express - et néanmoins décoiffant - avec Marc Molk pour "La disparition du monde réel" (Buchet-Chastel) - La littérature sous caféine

Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.